[ Extraits ] Le Karma Yoga

Un extrait tiré du livre Le Karma Yoga ou l’action dans la vie selon la sagesse hindoue, de C. Kerneïz, qui m’a rappelé une discussion entre plusieurs pratiquants lors d’une sortie ésocculte.

Il faut ajouter que la question du Prana intervient aussi dans l’alimentation. Nous avons vu plus haut que tout a un Prana, et les aliments ne font pas exception. Quand nous absorbons un aliment, en même temps que ses éléments physiques, nous absorbons son Prana. Il en résulte quelques considérations tout à fait particulières au Hatha Yoga, que nous examinerons chacune en son lieu.
C’est une erreur fort répandue que de considérer le régime végétarien comme inhérent à la pratique du Yoga. Il s’établit, d’ordinaire, une confusion entre le Yoga lui-même, d’une part, et, d’autre part, les convictions morales et religieuses de la plupart des Yoguis, ainsi que les conditions d’existence particulières à l’Inde.
Des convictions morales ou religieuses particulières peuvent se superposer au Hatha Yoga, mais elles n’en font pas partie intégrante. A un autre point de vue, le régime végétarien convient admirablement au climat de l’Inde, et c’est particulièrement pour cette raison que les Yoguis hindous s’abstiennent de toute alimentation carnée. Mais les Yoguis du Thibet consomment de la viande boucanée, nourriture mieux adaptée à la vie dans les hauts plateaux.
Il est néanmoins vrai qu’à bien des égards, le régime végétarien, bien compris, est préférable au régime carné. Mais pour être bien compris, il doit être adapté aux réalités physiologiques de l’Animal-Homme.

Physiologiquement, l’Homme est un omnivore, comme le porc et l’ours; c’est ce qui résulte de l’examen de sa denture et de son appareil digestif. Mais il y a une alimentation à laquelle son organisme est tout particulièrement adapté; les grains, les racines et les fruits paraissent bien constituer sa nourriture naturelle.

p.155-156

Je n’essaye pas de faire passer un message particulier (je ne fais aucun prosélytisme : chacun son régime alimentaire! ), mais tout le passage sur l’alimentation est intéressant, notamment sur ce que peuvent apporter certains aliments que l’on ingurgite. Je ne recopie pas la suite parce que le chapitre est plutôt long, néanmoins je vous invite à lire le bouquin. 

Publicités

[ Mythologie ] Divinités Féminines Celtes

Aine – Déesse irlandaise de l’amour et de la fertilité.; reine féerique parfois confondue avec Dana.
Aife / Aifé / Aoifé / Aoifa – Guerrière sorcière et initiatrice; magicienne.
An / Anna / Danu / Dana – Déesse du destin, assimilée à la déesse lune Minerve. Vue aussi comme une manifestation de Thémis ou de Io. C’est la Déesse-Mère dans la mythologie irlandaise.
Airmed – Déesse irlandaise qui collecte les plantes médicinales qui seront par la suite déposées dans la Fontaine de la Santé (fontaine qui possède des pouvoirs de guérison). Elle possède toute la connaissance liée aux plantes et à leurs différentes propriétés.
Andarta – Déesse gauloise des Ours et de la victoire, que l’on peut rapprocher d’Andrasta (déesse guerrière).
Andrasta – Déesse gauloise de la guerre; même personnage qu’Andarta.
Arduinna – Déesse ours gauloise ou déesse à l’ours.
Arianrhod / Aranrod – Divinité lunaire, détentrice de l’Initiation et du destin du monde. Elle est également une image de La Grande Déesse, mère divine telle que le fut Héra en Grèce.
Artio – Déesse à l’ours.

Bairrfhinn Blaith – Personnage féérique aux cheveux d’or demeurant dans le Sid (= l’Autre Monde). Elle guide ceux qui s’aventurent dans le Monde des Ombres.
Badb – Déesse irlandaise de la guerre.
Banshees / Bansidh – Fées traditionnelles de l’Irlande. Leurs plaintes annoncent la mort prochaine d’un être humain. Elles prennent l’apparence d’un cygne (se déplaçant par deux, liés par une chaîne d’or) pour se manifester aux humains lorsqu’elles ont des messages de l’Autre Monde à leur confier.
Belili – Déesse des arbres.
Bélisama – Déesse gauloise que les romains comparaient à Minerve. Divinité solaire gardienne du Feu Sacré (comme Hestia chez les Grecs), elle est la personnification de la Lumière de Lug.
Blodeuedd – Femme-fleur, elle fut créée par magie. Elle est la représentation symbolique des 3 visages de la Grande Déesse: jeune et fleur, épouse et maîtresse, vieille et initiatique. C’est pourquoi elle amène à la vie, à l’amour et à la mort.
Boann – Divinité de l’eau, elle donna naissance à la rivière Boyne. Elle est aussi un aspect de la déesse Brigitt.
Bodbh – Déesse irlandaise comparée à la grande déesse Morrigann, dont le rôle, voisin de celui de l’Arès grec et du Mars romain, est d’exciter les guerriers au cours des combats.
Boidel Loth – Nom de la Grande Déesse Blanche irlandaise ainsi que des signes ogamiques, soulignant la relation étroite liant l’enseignement druidique et les divinités féminines.
Bride / Brigitt / Boand / Brigid / Brigit / (Sainte) Brigitte – Déesse de la guérison et de la fertilité, qui aidait aussi les femmes enceintes sur le point d’accoucher. Triple Déesse Primordiale, mère, fille et épouse des dieux et des druides primordiaux, que l’on peut reconnaître sous les traits de Cerridwen, Eithne ou de la gauloise Belisama. On lui attribue la poésie, la santé et la forge, mais aussi la divination, le foyer et l’intelligence qui sont ses trois domaines privilégiés. Principe même de la vie, tout est donc son domaine. Divinité fondamentale irremplaçable, le christianisme ne pu la faire disparaître des mémoires des peuples et la transforma alors en sainte, aux seuls pouvoirs de muse guérisseuse.
Brigantia – Principale déesse des Brigantes, tribu du nord de l’Angleterre avant l’invasion des romains. Elle est associée à l’eau, à la guerre, à la médecine et à la prospérité.

Carmenta – Déesse que l’on peut associer à Artémis Cariatis, déesse de l’inspiration poétique et mystique, et de la guérison. Elle délivrait des oracles à ses prêtresses dans les temples dédiés à Héraklès.
Caer – Jeune Fée.
Ceridwen / Cerridwen – Déesse galloise de la connaissance et de l’abondance, de la fertilité. Elle est un autre visage de la Belisama gauloise, de la Brigit irlandaise dont elle possède la plupart des attributs et prérogatives (poésie, science, art, forge, médecine et divination).
Cliodhna / Cliodnu – Déesse irlandaise du Monde Invisible, toujours accompagnée de trois oiseaux éternels.

Dahud – La bonne sorcière – Princesse féerique qui aimait se transformer en biche.
Daire – Personnage féminin au symbolisme proche de celui de Gwenhwyfar. C’est une vieille et horrible sorcière transformée ensuite en jeune femme à beauté extraordinaire grâce à l’amour du dieu Lugaid.
Dame de la Fontaine – Un des personnages féminins les plus importants dans l’enseignement druidique, dépositaire de la Connaissance sur tous les plans: initiatique, spirituel, guerrier et sexuel, transformant des jeunes gens en Chevalier Noir au service de la Grande Déesse. La Dame de la Fontaine est souveraine de son royaume, la forêt, de son élément, l’eau et de l’énergie qui l’anime ainsi que l’illustre la cascade. Son eau régénère et guérit, fait changer de monde et donne l’immortalité.
Dame du Lac – Personnage intervenant lors que le roi Arthur fit jeter dans un lac l’épée Excalibur. Voir « La Dame de la Fontaine ».
Damona – Déesse gauloise des eaux thermales et des sources.
Dana / Ana / Anna / Anu – Voir plus haut, à « Ana ». C’est un des noms de la Grande Déesse honorée par les Tuatha Dé Danann* (« les gens de la déesse Dana ») et par les gaulois sous le nom de Don. En Irlande, c’est la Mère des dieux.
Don – Equivalent gallois de la Déesse-Mère Dana.
Les Demoiselles / Les Neuf Demoiselles – Muses soufflant pour activer le feu sous le chaudron magique de Cerridwen. Elles manifestent la totalité des fonctions et des énergies de la Triple Déesse (3 par son niveau d’activité: plan physique, mental et spirituel).
Divonna / Divona – Divinité gauloise des sources et des cours d’eau.
Dordmair – Druidesse initiatrice.
Drucht – La rosée – Nom de plusieurs personnages féminins mythiques ou historiques.
Druntia – Déesse gauloise du sapin, honorée comme protectrice et reine des druides, et mère du calendrier.
Dubh – Druidesse.

Eithne – Mère des dieux. Parfois appelée Boand ou Brigitt, elle est une manifestation de la Grande Déesse, la Mère Divine.
Epona – Déesse celte gallo-romaine protectrice des chevaux, elle est une des dénominations et figures de Déméter. Manifestation de la Grande Déesse possédant le pouvoir de donner la vie, de la reprendre ou de la mettre en sommeil. Elle conduit les âmes dans le Monde Invisible mais leur permet aussi de revenir à l’existence solaire, en analogie avec Perséphone.
Etaine la Poétesse – Elle est la première divinité féminine et donna naissance à la seconde Etaine.
Etaine (la Seconde) – Illustre les transformations qui amènent un individu vers sa pleine maturité.
Etaine (la Troisième) – Troisième face de la primitive Etaine la Poétesse. Comme Perséphone, elle sera la personnification de la souveraineté.
Ethlinn / Eithne / Ethnéa / Ethliu / Eithle – Divinité irlandaise, mère de tous les dieux.

Fedelm – Prophétesse au visage terrible et de forme triangulaire. Symboliquement, celui-ci correspond à la morphologie de Mercure.
Fées – Créatures magiques très présentes dans la mythologie celtique. Elles sont nommées Banshees en Irlande.
Fuamnach – Magicienne.

Gallizenae / Gallisenae – Nom de neuf druidesses de l’Île de Sein ayant fait vœu de chasteté et dotées de pouvoirs surnaturels, notamment celui de calmer les tempêtes, prédire les événements et se transformer en différentes formes animales.
Gordu – La Très Noire – Sorcière demeurant aux abords de l’Autre Monde.
Gueniêvre / Gwenhwyfar – Épouse et Reine du roi Arthur. C’est une des multiples manifestations de la Grande Déesse, de la Reine initiatique dans sa totale souveraineté, spirituelle et physique..
Gwach – Autre nom de la déesse Ana (Dana) d’Armorique, qui sera assimilée abusivement avec Sainte Anne par le christianisme.
Gwendydd – Oracle. Les rêves visionnaires de Gwendydd ont toujours une grande importance pour la communauté celte, c’est pourquoi ils sont interprétés par Myrddyn (nom gallois de Merlin).
Gwrac’h – Reine des gnomes, fées et korrigans des Mondes Invisible et Souterrain.

Heledd / Héler – Fait partie des neufs Demoiselles. Poétesse pleurant la mort de ses 8 sœurs et de ses 7 frères.
Hellawes – Sorcière des mythes arthuriens.

Icovellauna – Dans le druidisme gaulois, déesse des sources.
L’Impératrice – Personnage féminin initiateur. Elle se manifeste sous plusieurs formes: soit en horrible jeune fille noire, fille de roi, soit en impératrice, ou enfin en jeune homme blond. C’est l’image constante du druidisme, l’illustration de la Grande Déesse éternelle et peut être aussi la préfiguration du troisième arcane du Tarot dit de Marseille.
Irnan – Sorcière irlandaise.
Isis – Déesse égyptienne. Amenée sur notre sol par les voyageurs grecs respectueux de son culte. Mère du monde dans la plupart des cités d’Europe.

Jeanne d’Arc – Elle aurait reçu en réalité un enseignement druidique, d’où la réceptions des dons de prophétie et de voyances.

Kannerrezed Noz – Les lavandières nocturnes / de la nuit – Elles lavent le suaire de ceux qui vont trépasser (c-à-d qu’elles préparent leur purification), et provoquent la mort de ceux ou celles qu’elles rencontrent en les obligeant à tordre les draps avec elles. Très vite elles tordent en même temps les bras puis le corps de ceux qui les aident. Elles sont pourtant des personnages indispensables au passage entre la vie et la mort.

Laudine / Dame à la Fontaine – Un des nombreux personnages féminins gardiens des fontaines et sources.
Leborham – Magicienne.
Libane – Fée, magicienne et druidesse, elle était la prêtresse du culte des Eaux-Mères proche de Dahud, de Mélusine et de Morgane.
Litavis – Déesse guerrière gallo-romaine.
Luned – Fée servante de la dame du Chevalier Noir (fils illégitime de Tom a’Lincoln).

Macha – La Grande Déesse, la Grande Mère des origines, source de toutes les divinités et de tous les Celtes, Macha est la Triple Déesse (comme Morrigan et Modb) irlandaise, appelée aussi la Triple Macha et illustrée par trois têtes, bien qu’on la représente aussi sous la forme d’une corneille. Déesse créatrice des Tuatha De Dannan, l’équivalent de Rhiannon et d’Epona des gallois et gaulois, ou de Rhéa et Héra des grecs. Egalement déesse de la guerre.
Matrona / Matres / Matrae / Matrones – Divinités féminines, Déesses-Mères de la Gaule primitive, souvent représentées en petits groupes, telle la Triple Brigitt symbolisant la Terre Mère, la Nature et la force créatrice du monde vivant par la maternité. Les triples matrones sont aussi les déesses de la médecine.
Medb / Maeve – Ivresse (de la puissance et du pouvoir) – Reine guerrière, elle illustre le principe royal solaire régnant sans partage et sans scrupule, n’existant que pour assouvir une soif inextinguible de pouvoir. Initiatrice (comme toutes les reines), elle instruit dans la science sacrée les enfants de Calatin le druide, dont elle fait des magiciens muets et borgnes.
Mélusine – Parfois représentée en femme serpent, elle est la fille d’une fée et d’un homme. Mélusine est dotée de pouvoirs extraordinaires. Elle est originaire d’Ecosse comme la plupart des déesses et druidesses initiatrices avec qui elle est associée.
Elle symbolise la Connaissance perdue, la double nature humaine et interroge chacun sur sa capacité de regarder lucidement cette ambivalence, de l’assumer, puis enfin de la maîtriser et de l’aimer.
Modron – Un des noms et manifestations de la Terre Mère, comme le sont Rhiannon, les Matrones gauloises et la Danu irlandaise.
Morgane / Morgan le Faye / Morgen / Morgaine / Morgain / Morgana / Morganna / Morgant – Née de la mer – Personnage important de la mythologie gauloise et galloise. L’une des manifestations de la Déesse-Mère Primordiale d’où émane toute vie. Reine de la Terre des Fées et de l’Eternelle Jeunesse, de l’île d’Avallon et de l’Autre Monde. Elle partage son pouvoir avec ses sœurs (le nombre semble différent selon les versions): Moronoe, Gliten, Glitona, Tyronoe, Thiten, Thiton. Déesse hivernale des ténèbres et de la mort, mais elle est aussi guérisseuse, par opposition à Arthur, seigneur de l’été.
Morrigann – Grande Reine – Divinité irlandaise appartenant au panthéon des Tuatha Dé Danann, c’est la déesse de la guerre et de la mort sur les champs de bataille, mais aussi de l’amour, que l’on identifie à la Morgane du cycle arthurien. Elle est représentée comme étant également une triple déesse parfois nommée les Trois Morrigann.
Morrigu – Déesse et prophétesse d’Irlande. Évidente réplique de Morrigann.

Niam aux cheveux d’Or – Fille du dieu marin Manannan Mac Lir.
Nantosuelta – Divinité gauloise, épouse du dieu Sucellos. Déesse de la fécondité, de l’âme et de la protection du foyer. Elle manifeste l’esprit des eaux, la vie et la mort et possède des pouvoirs dans le Monde Invisible.
Nemetona – La Sacrée – Déesse guerrière gauloise proche du dieu Mars gallo-romain.

Olwen – Trace blanche – Fille du géant Yspaddaden.

Rhiannon – Déesse jument, la Grande Reine, l’Epona des gaulois qui emporte sur son dos les âmes des hommes pour les conduire dans l’Autre Monde (voir aussi Rigantona).
Rigantona – La Grande Reine, Déesse-Mère pré-celtique que l’on associait à une jument conduisant les âmes vers le royaume des morts. Les gaulois la nommait Epona et les gallois Rhiannon (voir Epona et Rhiannon).
Ritona – Autre nom de Pritona, déesse gauloise du passage, du gué, qui est le lieu séparant le monde sensible de l’Autre Monde. Ritona manifeste la mort et la régénérescence, proche du principe de résurrection, qui sera magnifié par la suite par la religion chrétienne.
Rosmerta – Déesse gauloise de l’abondance et de la fécondité, appelée aussi la Grande Pourvoyeuse. Pour les gaulois, elle illustrait les richesses qu’offre la nature, à la manière de Céres, Cybèle et Déméter, dont elle est une manifestation locale.

Sequana – Dans la mythologie gauloise, elle est la nymphe des sources de la Seine.
Scatach / Scathach – Celle qui fait peur – Princesse guerrière du Pays des Ombres, elle est également magicienne, druidesse, et prêtresse. Initiatrice des héros, elle appartient à un groupe de femmes initiatrices ne délivrant leurs enseignements qu’à des êtres exceptionnels destinés à un destin hors du commun.
Les instructions que Scatach donne avec ses compagnes comportent aussi bien l’initiation sexuelle que l’apprentissage de la magie et celui de l’art de la guerre. Elles vivent dans un château en Ecosse.
Sirona – L’étoile – Déesse gauloise manifestant l’aspect lunaire de la Grande Déesse.
Sorcières – C’est-à-dire druidesses, guerrières ou poétesses. Elles vivaient généralement dans les Highlands (Hautes Terres) d’Ecosse. Dans la société celtique, elles avaient un grand prestige et étaient parfois chargées de l’éducation et de l’initiation (sexuelle et spirituelle) des guerriers et des princes, aussi bien que de la guérison des blessures et des maladies.

Trois Déesses – Les anciens Vikings disaient qu’à l’extrême Ouest du monde, trois déesses lançaient des runes pour marquer le destin des hommes et des dieux : il s’agissait de Urd, Werdandi et Skuld, que l’on retrouve dans la mythologie nordique. On peut les rapprocher des trois Moires (ou Parques).

Velleda – Prophétesse germanique.
Viviane – Personnage féerique aux fonctions multiples. Viviane est druidesse et l’élève de Merlin. Elle est la complémentarité de Merlin et forme avec lui un couple harmonisé.


Tuatha Dé Danann – Les gens de la déesse Dana, Tribu de la déesse Dana – Peuple mythique irlandais.

[ Positivisme ] Citations « Mr. Wonderful » ~ Novembre 2017

Le premier article au sujet des citations de l’agenda de la marque Mr. Wonderful est par ici.

· Tu sais comment on voit tout plus clair? En fermant les yeux.
· Un problème, deux solutions. Ça, c’est l’attitude à adopter.
· C’est lundi, allez, allez, allez!
· La vie te donne les outils, toi, tu apportes le projet.
· Les mercredis sont le verre « à moitié plein » de la semaine.
· Avec le temps tout s’en va, mais quelques pansements n’ont jamais fait de mal à personne.
· Les grandes décisions se prennent avec les grands amis.
· Plus que 4 jours et c’est vendredi!
· Bats-toi pour tes rêves…après le café!
· Toutes les raisons sont bonnes pour faire la fête.
· Il y a des personnes qui sont comme du vélo : on les oublie jamais.
· Si tu me dis viens, je me prépare et je lâche tout.
· Une fois que tu as appris à te relever, peu importe le nombre de fois que tu tombes.
· Il y a des jours où un sourire en dit plus long que mille mots.
· L’impossible ne s’attend pas, il se crée.
· Toi, tu poses les questions et le temps donne les réponses.
· Je vais fermer les yeux sur le passé et ouvrir mon cœur à de nouveaux débuts.
· Si les jours étaient des repas, les lundis seraient une assiette de brocolis.
· La possibilité de transformer tes rêves en réalité, c’est ce qui rend la vie si intéressante.
· Ne sois pas dans l’urgence d’atteindre tes objectifs. Garde bien en tête que quand tu les auras atteints, tu devras en chercher d’autres.
· Les personnes suffisamment folles pour croire qu’elles peuvent changer le monde sont celles qui arrivent à le faire.

  Pour un prochain article des citations Mr. Wonderful, rendez-vous en décembre!  

[ Bilan ] Octobre 2017

Encore un coup de gueule ce mois-ci! Cette fois, c’est pour UPS : apparemment, les chauffeurs UPS d’Île-de-France sont peu scrupuleux pour une grande majorité d’entre eux! l’entreprise basée en France est extrêmement mal notée, et je n’arrive pas à comprendre pourquoi les personnes responsables de celle-ci dans notre pays n’agissent pas.
Il y a beaucoup à revoir! je vais passer les détails parce que franchement, cette histoire ma saoulée – en gros, un colis qu’UPS a gardé pendant 2 semaines et qui s’est fait baladé d’un point relais à un autre alors qu’on était sensé le livrer à mon adresse, et qui, au bout de la troisième semaine d’attente, aurait été.. »perdu »! -, parce que l’on paye un service (et si j’avais eu le choix, je me serai passée de cette entreprise) qui n’est pas respecté! Bref, passons, je perds mon énergie à pester contre eux. J’espère que l’enquête me donnera plus de détails sur ce qui s’est passé.

Rien de spécial ce mois-ci. Je pense être bien repartie sur le chemin de la lecture, et puis, concernant l’ésocculte, j’ai pris conscience que j’aimais vraiment aider et, si possible, guider les autres. C’est déjà un grand pas pour moi, qui avait du mal à trouver un peu ma place dans ce milieu! 

Ah, au fait : Joyeux Halloween / Samhain !

[ Mythologie ] Divinités Féminines Japonaises

Divinités japonaises antiques, mais également celles issues des mythologies du Shintoïsme et du Bouddhisme

J’ai glissé également les esprits, fantômes et diverses créatures dont le sexe n’est pas particulièrement défini et qui pourraient comporter parmi elles des êtres féminins. A noter que les pages sur les divinités indiennes (à venir), chinoises (à venir également) et japonaises sont liées, puisque beaucoup de divinités issues du bouddhisme se retrouvent dans ces trois cultures, parfois sous des noms différents.

Amaterasu / Amaterasu-ô-mikami / Grande Divinité du Ciel (Paradis) Brillant – Déesse shintoïste du soleil.
Amatsu-kami / Amusu-kami – Dans la mythologie shintoïste, les kami sont des dieux qui vivent dans le ciel ou au Paradis.
Ame-no-mi-kumari – Déesse shintoïste de l’eau.
Ame-no-Tanabata-hime – Déesse shintoïste des tisserands.
Asuras – Démons géants qui combattent les dieux et les hommes.
Awabi – Démons de la mer près de Nanao au Japon. Ils se régalent des noyades des pêcheurs et gardent les bijoux cachés dans des coquillages.

Bakemono – Esprits avec une puissance maléfique, comme les sorcières et les démons, mais ces esprits ne sont pas nécessairement mauvais eux-mêmes.
Baku – Le mangeur de cauchemars ou de mauvais rêves, qui sont causés par les mauvais esprits.

Chup-Kamui – La déesse Soleil des Aïnu (Aïnous), une des premières ethnies du Japon. Elle était à l’origine la déesse de la Lune, mais lors de sa première nuit sur terre, elle pria le dieu Soleil à changer de place avec elle.

La Déesse de l’Aurore / Yoake no Megami – Un autre nom pour la déesse Uzume.
Diables et démons – Une grande variété de créatures sont capables du mal dans les légendes et mythes japonais. Peu vivent réellement en enfer. Les démons les plus connus sont probablement les oni, bêtes si terrible qu’ils peuvent même provoquer des guerres.

La Femme de la Montagne / Yama no on’na – Selon certaines légendes japonaises, une mauvaise femme de la montagne dévore les malheureux voyageurs capturés pendant qu’ils voyageaient à travers ses domaines de montagne. Elle peut voler dans les airs. Dans les histoires, une femme de la montagne apparaît comme une sorte de fantôme.
Fukaotsu – Un(e) niô, un des esprits qui garde les portes du temple, ainsi que des monastères.

Funadama – Mythologie Shinto. Elle est l’esprit-bateau ou la déesse des bateaux. Elle protège les pêcheurs et autres marins.

Gaki – Fantômes Affamés – Dans la mythologie bouddhiste, ces fantômes sont censés parcourir le monde assoiffés et affamés, parce qu’ils étaient avides au cours de leur vie. Ils peuvent aussi devenir un gaki parce que leurs descendants n’ont pas fait les offrandes qui leur sont propres à la famille ou des autels domestiques. Beaucoup de bouddhistes font une petite offrande de nourriture aux gaki avant de commencer leur repas.
Goryô / Goryô-Shin – Démons ou esprits hostiles. A l’origine, ces esprits sont les âmes des nobles qui sont morts en ayant commit le mal, comme la trahison. Mais on est venu à croire que quelqu’un était capable de devenir un goryô s’ils le souhaitaient (par vengeance, par exemple). Ce changement a probablement été influencé par la pensée bouddhiste.

Haniyasu-hime – La déesse de la terre.
Hoji – Dans les légendes japonaises, un esprit mauvais qui vit dans la Pierre de la Mort de la lande de Nau. Un hoji tue tout voyageur assez fou pour dormir près de la pierre, qui ressemble à un grand pilier au milieu de la plaine nue.
Hotoke – Les esprits des morts. Ce terme inclut les Bodhisattvas et les bouddhas.

Iha-Naga – Mythologie shintoïste, c’est la « Princesse Longue-Vie ».
Iki-Ryo – L’esprit shintoïste de la colère et de l’envie. C’est une présence très nocive.
Inara – La version féminine d’Inari, le dieu, ou la déesse, du riz et de la fertilité, qui est montré masculin et féminin.
Ittan-momen – Une créature démoniaque qui apparaît comme une sorte de bâillon de tissu blanc. Il s’enroule autour du visage d’un homme ou d’une femme et l’étouffe. Momen signifie « coton ».
Izanami – Femme et sœur d’Izanagi, dans le mythe shintoïste de la Création. Tous deux forment le couple primordial créateur du monde, de la terre, du ciel, etc…

Jikininki – Démons mangeurs de cadavres dans la mythologie du bouddhisme japonais. Beaucoup de jikininki sont les esprits des gens cupides dont l’appétit pour les biens de ce monde les empêcha d’entrer dans le monde des esprits.

Kaguyahine / Kaguya-hime / Kaguya / Princesse Kaguya – Connue en anglais sous les noms « The Shining Princess » (La Princesse Brillante), ou « The Moon Child » (L’Enfant de la Lune). C’est une déesse qui vivait sur la lune avec son père, le dieu de la lune.
Kami – Les Supérieurs – Dans le shintoïsme, les dieux et les esprits au-delà de la compréhension humaine. Le terme « kami » inclut les forces naturelles telles que la mer et les montagnes, pas seulement les dieux personnifiés dans les mythes. Quelques kami que l’on trouve nommés dans le Ko Ji Ki et né(e)s de l’union de Izanaki-no-Mikoto et Izanami-no-Mikoto:
– Kami-Princesse-de-la-Nourriture (Shokuhin no Hime),
– Kami-Princesse-de-la-Nourriture-Riche (Hôfuna Shokuhin no Hime),
– Kami-Esprit-de-la-Lumière-du-Feu (Hi Hakari no Kami),
– Kami-Esprit-du-Grand-Océan (SubarashîUmi no Kami),
– Kami-Esprit-de-la-Tige (= kami du bois) (Kuki no Kami / Mokuzai no Kami),
– Kami-Esprit-de-la-Grande Montagne (Ôkina Yama no Kami),
– Kami-Esprit-de-la-Plaine (ou Kami-Princesse-des-Herbes) (Heiya no Kami / Kusa no Hime),
– Kami-Esprit-de-la-Brume-Céleste (Tengoku no Kiri no Kami),
– Kami-Princesse-du-Grand-Egarement -allusion aux égarements dus à la brume- (ÔkinaGosa no Hime),
– Kami-Sol-Terrestre (Setchi no Kami),
– Kami-Bulle-Calme (Shizukana Baburu no Kami),
– Kami-Bulle Voguante (Fudô Baburu no Kami),
– Kami-Surface-Calme-de-l’Eau (Odayakana Minamo no Kami),
– Kami-Princesse-Libérée-Fougueuse,
– Kami-des-Outils-Aquatiques-Célestes (Ten no suiseisurû no Kami),
– Kami-Princesse-de-la-Mine (Kôzan no Hime),
– Kami-Esprit-du-Vallon (Guren no Seishin),
– Kami-Sifflements-Violents (Bōryoku-tekinakuchibue no Kami),
– Kami-Sifflements-Abondants (Hôfunazeimei no Kami),
– Kami-de-la-Montagne-au-Second-Plan (Haikei no Yama no Kami),
– Kami-Esprit-de-la-Lumière (Hikari no seishin),
– Kami-de-la-Rapidité-Solennelle (Hayaigenshuku no Kami),
– Kami-de-la-Rapidité-Enflammée (Enshô o okoshitasokudo no Kami),
– Kami-Tranchant-la-Roche (Surudoi iwa no Kami),
– Kami-Tranchant-la-Racine (Ne o Setsudan no Kami),
– Kami-Esprit-de-l’Eau-de-la-Vallée (Mizu no seishin no tani),
etc…
Kami Musubi – Mère de Sukuna-bikona, un dieu shintoïste de la guérison.
Kaminari – Dans la mythologie shintoïste, elle est connue comme étant la Reine du Paradis. Elle créa le tonnerre.
Kanayama-hime – Dans la mythologie shintoïste, c’est la déesse des métaux.
Kannon / Kwannon – Dans les croyances du bouddhisme japonais, c’est le bosatsu (= le futur bouddha) considéré comme le dieu ou la déesse de la miséricorde.
Kappa – Démon ou esprit des eaux agressifs. Les kappa noient les petits enfants, mais la personne qui se déplace près de l’eau est à l’abri de leurs attaques. L’eau leur donne de la force. Sur la terre ferme, ils ont une partie leur crâne en forme de coupe au dessus de leur tête.
Kichijôten / Kishijoten – Une déesse bouddhiste qui accorde le bonheur. Elle est l’équivalent japonais de Mahâdevî, une déesse bouddhiste originaire d’Inde. Kishijoten est aussi la déesse de la chance et de la beauté. Elle protège les geishas.
Kirin – Créature fantastique ressemblant à une licorne. Le kirin punit les méchants et protège les bons.
Kishi-Bojin – Une déesse shintoïste associée à la fertilité et l’éducation des enfants. Elle aide les femmes qui ont des enfants et les protège après qu’ils soient nés.
Kishimo-jin / Kishimojin / Kariteimo – Dans la mythologie bouddhiste japonaise, c’est la mère des démons. Elle volait les petits enfants et les mangeait, mais lorsque Bouddha la rencontra, il la converti et elle changea complètement ses manières. Elle est devenue une protectrice des enfants au lieu d’être leur ennemie.
Kitsune-tsuki – Le Renard-Lune – Un esprit renard qui peut envahir ou posséder les corps des humains, spécialement ceux des femmes. Ces esprits peuvent entrer dans le corps d’une personne par les ongles ou la poitrine. En général, les renards sont de mauvais esprits dans les contes et légendes japonais.
Kodomo-no-inari – Un esprit renard.
Kojin – Déesse de la cuisine, dans la mythologie shintoïsme. Elle vit dans un micocoulier.
Ko-no-Hana – Enfant Fleur – Ko-no-Hana est la kami des fleurs.
Kusa-nada-hime – La princesse des rizières.

Marishi-ten / Marisha-ten – Mythologie bouddhiste. C’est la reine du Paradis et de l’aurore. Au Japon, elle est vue comme la déesse de la guerre et de la victoire.
Mawaya-no-kami – Déités masculine et féminine des toilettes et des fonctions corporelles connexes (mythologie shintoïste). Ils ont le pouvoir des maladies impliquant les dents, des yeux, et la reproduction des femmes.
Miyazu-hime – Mythologie shintoïste. Elle est la déesse de la royauté.
Mizuhame-no-mikoto – Une déité de l’eau.

Naga – Dragon-serpents qui vivent au fond de la mer.
Nakatsu-hime – La Dame du Monde du Milieu, qui régnait comme déesse shinto des huit îles dessous les cieux.
Nakisawame – Lorsque Izanagi pleura la mort de sa femme, Nakisawame jailli de ses larmes. Elle est la déité des larmes et pleurs, et vit au pied du Mont Kagu, selon le mythe de la création shinto.
Ninyo – Une sirène.
Niô – Divinités gardiennes japonaises des temples bouddhiques. Ces divinités sont généralement en robe ou en armure et montrent une attitude menaçante. Ce sont des forces capables de chasser les mauvais esprits.

Oni – Monstres ou démons à grande bouche et trois yeux, qui hantent les méchants, volent leurs âmes quand ils meurent. On dit aussi que la femme qui surmonte le chagrin ou la jalousie peut être transformée en un oni.

La Princesse Perle / Shinju-hime – La fille de Toyotama, le dieu de la mer. Elle était aussi connue sous le nom de la Princesse Perle Abondante.

Ryûo – Les rois-dragons dans la mythologie japonaise, considérés comme protecteurs de Bouddha. Les Ryû vivent sous l’eau ou sont en quelque sorte lié avec elle.

Sengen-sama – Selon la mythologie shinto, c’est la déesse qui garde la fontaine de jouvence sur le mont Fuji. Toute personne qui boit son eau a la vie éternelle. Elle est également considérée comme la déesse des fleurs et est parfois appelée Asama, « Aube du Bonheur ».
Shikome – Les femmes laides – Dans la mythologie shinto, démons féminins qui habitent Yomi, le monde souterrain.
Soko – Une des nio, déités bouddhistes qui gardent les portes du temple, ainsi que des monastères.
Suijin – Un esprit de l’eau dans la mythologie japonaise.

Tatsuta-hime – Déesse shinto du vent. Avec son mari, Tatsuta-hiko, ils apportent de bonnes récoltes et sont également liés à la venue de l’automne.
Tengu – Esprits-diables, dans la mythologie japonaise. Ces espèces de « croque-mitaines » vivent dans les forêts et les montagnes, où ils tourmentent les enfants. Tous ces esprits ne sont pas mauvais, et ils peuvent aider les gens.
Tennin / Tenshi – Esprits prenant forme humaine, comparables à un ange dans les mythologies occidentales. Lors du pèlerinage, un esprit peut apparaître comme une belle personne, ou Tennin. L’apparition d’un Tennin est une grande bénédiction.
Toyotama – Dans la mythologie shinto, c’est la fille du dieu de la mer.
Toyo-uke-bime – Une déesse shinto de la terre, de la culture / l’agriculture, et de la nourriture.
Toyouke-omikami – C’est la déesse shinto du grain (blé, céréales…).
Tsukiyomo – Une version féminine de Tsukiyomi, le dieu shinto de la lune. Cette forme est utilisée quand le dieu de la lune est désigné comme un être féminin.

Uba – Vieille femme, vieille nourrice – L’esprit du pin. Uba symbolise la meilleure partie de la vie conjugale satisfaite.
Uga-no-mitama – C’est la déesse shinto de l’agriculture.
Ujigmi – Dans les croyances shinto, chaque famille est protégée et aidée par un ujigami, ou dieux ancestraux, qui ont généralement aidé la famille de génération en génération. Ces « dieux familiers » sont honorés dans tes petits temples (kamidana) dans les maisons.
Uzume / Usume / Ame-no-uzume – Elle est le « tournoiement », la déesse dansante de l’aube dans la mythologie shintoïste. Elle est connue comme la déesse de l’aube et du rire.

Wakahiru-me – La déesse du soleil levant.

Yama-uba – Mythologie shintoïste. Déesse de la chasse et de la forêt.
Yôkai – Créatures surnaturelles, monstres, esprits ou fantômes. Ils ne sont pas forcément malveillants, mais leur point commun est qu’ils sont très espiègles.
Yosei – Fées. Les humains voient ces esprits comme des oiseaux, des grues et des cygnes.
Yuki-onna – Le fantôme de l’hiver, connu aussi comme la Dame des Neiges ou la Reine des Neiges dans la mythologie japonaise. Elle apparaît sous forme terrestre et peu même se marier et avoir des enfants. Mais elle est aussi connue pour disparaître parfois dans un brouillard blanc.